• Le lavabo.....5

    A mon tour de te surprendre : je me recule un tout petit peu, et ... clac ! clac ! deux fois, ma main vient frapper tes fesses qui rougissent très vite. Tu es surprise, tu sursautes et tu pousses des petits cris sous la vive mais très brève douleur. Je ne te laisse pas réagir et mon sexe vient en une seule poussée te pénétrer, et tes cris de douleurs se changent en un gémissement de plaisir... mes mains viennent agripper tes hanches. Tu as toujours ton tanga que je n'ai pas retiré, j'ai juste écarté la fine paroi pour mieux voir ainsi mon sexe entrer en toi et voir ton cul superbe habillé de cette parure de satin fin et sexy... la situation est d'un érotisme fort et je ne vais pas tenir longtemps...
     
    Alors je vais varier les plaisirs, pour te faire jouir avant moi... mes mains abandonnent tes hanches et viennent agripper tes seins, les saisissant comme deux poignées, mes pétrissant, les malaxant sans ménagement, caressant les tétons durs et sensibles, les pinçant, les serrant fort ou doucement, tour à tour, tandis que mon sexe continue de te pilonner le ventre...
     
    Puis une main descend vers ton sexe et vient fébrilement trouver ton clito, le caresser d'un doigt enduit de ta mouille, pour te faire gémir encore plus. Mon autre main vient derrière, trouver ton oeillet et un doigt s'introduit doucement et commence un lent va-et-vient. Je sens, sous ce doigt, mon sexe qui est en ton vagin. La sensation est délicieuse et très forte. Mon doigt est bientôt suivi d'un autre, pour venir dilater un peu plus ton anus et tu te cambres encore plus...
     
    Alors, je me retiens de venir en toi, et je veux plus encore... je me retire doucement de ton vagin si doux et chaud, et mon gland vient se poser sur ton oeillet. Tu redresses la tête et tes yeux croisent mon regard dans la glace. Tu me poses une question muette, interrogation dont je ne connais pas la teneur ni la réponse. Mais ce regard décuple mon désir. Je tiens mon sexe d'une main, et lentement, je pousse pour m'introduire dans ton petit trou.
    Tu t'agrippes plus fort encore au lavabo et ta respiration est pincée. J'aime ce moment chargé d'érotisme et je pousse lentement pour m'introduire à fond en toi. Ma main libre caresse ton sexe, titille ton bouton, et te donne du plaisir pendant que je te pénètre ainsi les reins...

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :